Il était une fois une fille qui flashait sans cesse sur les réas des copines. Tel a été mon cas quand j'ai vu son Opale. Bien évidemment, j'avais craqué depuis longtemps sur ce modèle, mais sa version m'a vraiment décidée à m'y coller. Après étude du patron, une obligation s'imposait, agrandir la poitrine, car les modèles d'Ivanne sont prévus pour les bonnets B, C au maximum. Une adaptation était donc plus que nécessaire, au vu de mon 95 F imposant bien malgré moi.

Après triturage de méninges, prise et reprise des mesures, je suis donc partie sur la taille 44 pour le haut du buste, un 46 à la taille (avec le gloups qui va avec à cette constatation), mais avec un agrandissement au-delà du 46 pour la poitrine. Pour vous donner une idée, voici une photo du patron modifié. Les pinces rayées de rouges sont les pinces définitives. Je les descendus de quelques cm en plus de les agrandir. J'ai aussi descendu le buste de 3 cm, car lorsqu'on a une forte poitrine, même en ajoutant de la largeur, il est vivement conseillé d'ajouter un peu plus de longueur, l'ampleur de la poitrine faisant remonter l'ouvrage.

P1000037

Une fois le patron modifié, j'ai choisi un coton de couleur bleu marine, non pas pour copier trait pour trait la version de Marick, mais parce que c'était le seul coupon assez grand dans mon stock pour tester le modèle. Les boutons viennent d'Eurodif, et le biais en Liberty de chez Mamzelle Fourmi. Pour la réalisation, aucun soucis, celle-ci m'a pris une journée, en ayant mon petit loup dans les pattes, donc on peut dire que ça a roulé nickel. J'étais sacrément fière de moi, car la robe est très bien réalisée. C'est rare que je me lance des fleurs, mais pour une fois, j'étais vraiment contente du résultat ! J'ai juste un peu cafouillé sur la couture de la fermeture éclair invisible. Apparemment, j'ai cousu trop près des dents de la FE, du coup, la couture n'a pas tenu, il faudra que je la refasse.

Je vous montre donc mon Graal, tout d'abord sur ma copine mannequin Ginette, histoire de donner l'illusion d'une franche réussite.

Photo 1782

Photo 1785

Photo 1786

Photo 1787

Photo 1788

Photo 1790

Photo 1792

Joli hein ? Sauf que Ginette, elle est super bien foutue la bourrique, elle est harmonieuse, la taille fine bla bla bla... Une fois la robe terminée (sachant quand même que je l'avais enfilé avant de coudre la FE et que tout allait bien à ce moment là si j'avais su que j'allais déchanter une petite heure plus tard, je l'ai enfilé et là, le drame, on dirait un saucisson boudinée. La preuve en images:

De face, ok, passe encore, même si les pinces poitrine sont "au moins" 3 cm trop hautes je sais jamais quoi faire de mes bras sur les photos, vous avez le même problème ? :

Photo 1797

De côté, passe encore,

Photo 1804

Et le dos, là où tout s'écroûle, se gâte, part en vrille...

Photo 1794

La robe plisse dans le dos, les gouttes sont écartées, le bas du buste remonte sur mes hanches rebondies, bref, ça boudine quoi. J'avoue que sur le coup, j'en ai pleuré. MAIS, je ne regrette pas, j'aurai appris beaucoup grâce à cette robe. Jusqu'ici, je n'osais pas modifier les patrons, et pourtant, je n'ai pas le choix compte tenu de ma morphologie.

Plusieurs choses ressortent de cet échec:

- Je dois arrêter de me fier aux tailles. Certes, dans le commerce, je fais un 40/42 de taille et un 42 voire 44 au niveau de la poitrine, mais quand un patron te semble vraiment trop petit ma grande, écoutes-toi ! Car le pire est que le patron me semblait bien juste sur le papier, mais mon orgueil refusant d'agrandir la taille 46, je suis restée sur le 44/46.

- Je dois absolument adapter ma copine Ginette à mes mensurations. Je lui ai rajouté un soutif rembourré mais force est de constater que le soutif est bien trop haut par rapport à la réalité ou je suis courte d'épaules la 1ère qui essaie de  dire que j'ai les seins qui tombent gare à elle, bref, je sais pas, mais il faut que je creuse car du coup, je me sers peu de celui-ci alors qu'il pourrait être mon meilleur allié. Je dois aussi le réajuster la taille car j'ai de bonnes rondeurs au ventre et à l'arrière des hanches, alors que dès qu'on descend après celles-ci, je tombe à une taille 40 voire 38 vous avez dit compliqué ?

- Je dois également apprendre à choisir des patrons qui sont adaptés à ma morphologie, et à 37 piges passées, je me plante encore assez souvent.

Aller pour le plaisir, et parce que de face, elle me plaît quand même bien cette robe, une dernière petite photo que j'aime bien :)

Photo 1801