Après ma 1ère version de l'Autumn Mood (ici) du dernier OTTOBRE femme, il était évident pour moi que d'autres versions allaient suivre. Pour celle-ci, l'hiver était quand même là (ou presque... expliquez-moi comment je peux me réveiller le matin avec des piqûres de moustiques en plein mois de janvier !!!), je la voulais avec des manches longues. Entre temps, j'ai découvert le patron du tee-shirt Joana de chez Farbenmix, et là, j'ai complètement craqué sur les différentes formes de plastrons présentés avec ce modèle.

J'ai donc largement modifié la version de base en y ajoutant des manches longues, mais il manque encore quelques centimètres pour que ce soit parfait, enfin, à mon goût, car sans être bien grande, j'aime bien avoir les poignets bien couverts l'hiver. J'ai ensuite utilisé l'idée du plastron à trois couches du Joana, adapté celui-ci à l'encolure en question. J'ai pour finir ajouter une fermeture éclair tout à fait inutile histoire d'apporter un peu de couleur dans le dos, des coudières et roule ma poule c'est parti !

Je n'ai pas eu de difficultés particulières avec ce modèle si ce n'est au niveau de l'encolure. Pour faire les appliqués, j'utilise d'habitude de la vliseline double thermocollante. C'est bien pratique, on dessine son motif sur la vliseline, on colle au fer le tissu dessus, on découpe le tissu, on colle ensuite le tout sur le tissu qui accueille l'appliqué et on coud (vous suivez j'espère ? attention, interro pour tout le monde à la fin de l'article !). Sauf que là, une fois les trois épaisseur cousues, cela donne un plastron un peu "trop" rigide. Pour la prochaine version (car oui, il y en aura d'autres, quand on aime, on ne compte pas), j'ai déjà trouvé du vlisofix, je crois que ça s'appelle comme ça, même principe que la vliseline double face mais beaucoup plus fin et léger ce qui devrait "fondre" un peu mieux les tissus. Le rapport avec l'encolure me direz-vous ? Lorsque j'ai assemblé la bande d'encolure, celle-ci a dévié à gauche de 2 mm compte tenu de l'épaisseur, ce qui donne une encolure avec un arrondi pas parfait. Bon ok, les collègues m'ont dit que ça ne se voyait pas mais MOI je le sais et comme je suis perfectionniste un peu, beaucoup, trop... ça me perturbe... m'en faut pas beaucoup vous allez dire...

Autre essai pour ce tee-shirt, la fameuse aiguille double pour l'encolure et les revers de manche. Pourquoi je n'ai pas fait le revers du bas ? Parce que cette saleté d'aiguille est sacrément chiante difficile à utiliser à mon sens. Alors je ne sais pas, soit je n'ai rien compris sur le "comment on passe les fils dans la machine" pour pas que ceux-ci s'emmêlent, mais le fil a cassé plusieurs fois jusqu'à ce que hélas, ce soit l'aiguille double qui trépasse. J'avais heureusement eu le temps de finir mon encolure (sinon on m'aurait entendu brailler jusqu'au village voisin au vu de la complexité de trouver une aiguilel double par chez moi).Après lui avoir rendu hommage et trouvé la digne place qui lui revenait dans ma poubelle dans mon jardin, j'ai fini le revers du bas de mon tee-shirt à "l'ancienne", comprenez par là, à l'aiguille solitaire mais bien plus solide que sa soeur jumelle en fin de compte.  

Pour les tissus, j'ai utilisé du jersey gratté tout doux de chez Mamzelle Fourmi ainsi que 3 cotonnades de provenances tout autant diverses que variées si vous suivez ce blog depuis quelques temps, vous avez compris que ça veut dire que  je ne sais plus du tout où je les ai trouvé.

Et porté ça donne quoi ? Descendez un peu plus bas et votre curiosité sera récompensée.

Photo 1119

Photo 1120

Photo 1124

Photo 1127

Photo 1128

Photo 1130

Photo 1131

Photo 1132

A suivre ? Un Plantain, déjà coupé, reste l'assemblage et l'essayage qui me dira si d'avoir oublié que je dois prendre une taille au-dessus quand je couds du Deer and Doe sera fatale à mon embonpoint ou pas !

J'ai aussi préparé un tuto concernant la réalisation de la goutte d'eau du tee-shirt de ce post, certaines me l'avaient demandé, j'ai pris les photos, il ne manque plus que d'écrire l'article et essayer de traduire en mots ce qui semble si difficile à faire mais qui au final ne l'est pas.